La fille qui mangeait les signets : un roman abordant l’ouverture d’esprit, la camaraderie, l’imagination et la confiance en soi

Critique de l’enseignante :

Dès que j’ai lu le titre de ce roman écrit par Frederick d’Anterny, j’ai été curieuse de connaitre l’histoire et la raison de cette manie : manger des signets ! Au début du roman, l’auteur nous dit que Roland et Melly sont des gamins « spécieux » ; mélange de spécial et précieux. Deux élèves vont venir les agacer car ils sont différents. Cela est très fréquent à l’école ; l’ouverture d’esprit est toujours une qualité à faire développer chez les élèves. Malgré le fait que j’aurais aimé davantage d’intrigue et d’aventures, j’ai bien aimé le déroulement de l’histoire. J’ai aussi apprécié que le narrateur soit un garçon.

Je vous invite à visionner la capsule littéraire de Darylene et de Queen Sandra pour connaitre leur appréciation du roman « La fille qui mangeait des signets ».

 

Merci à la maison d’édition Pierre Tisseyre !

Mme Krystel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*